Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Médias & Entrepreneuriat

Ces erreurs de communication que les entrepreneurs débutants font souvent

3 Septembre 2013 , Rédigé par Valérie Bauer-Eubriet Publié dans #DES PISTES POUR VOS RP, #SUR LA COM EN GENERAL

Ces erreurs de communication que les entrepreneurs débutants font souvent

Pour être visible, une entreprise doit communiquer. Les jeunes entrepreneurs qui se lancent dans l'aventure l'ont généralement bien intégré et pensent très tôt à ces aspects.

Mais attention à ces erreurs que les débutants commettent souvent et qui peuvent coûter cher...

1. Vouloir communiquer trop tôt avec les médias

Certains ne sont pas encore immatriculés qu'ils veulent déjà communiquer à tout va ! J'en vois chaque année un paquet... Mauvaise idée car on n'a pas deux fois l'occasion de faire une première impression...

Si vous contactez les journalistes avant d'être fin prêt, ceux-ci risquent d'avoir une impression mitigée (normal, vous débutez, donc tout n'est pas optimal à ce stade...). Résultat : soit ils ne feront pas d'article, parce qu'ils ne seront pas convaincus, soit l'article sera mauvais, et donc susceptible de porter préjudice à votre activité. Dans tous les cas, un journaliste aura tendance à rester sur sa première impression. Il ne prêtera donc plus attention à vos communications.

L'idéal est d'éviter de s'exposer durant la phase de démarrage, souvent délicate. Mieux vaut se faire connaître sous son meilleur jour, lorsque tout a été testé, éprouvé et que les éventuels bugs ou points à améliorer ont pu être corrigés. Si vous pouvez, attendez quelques semaines.

Cas particulier : en phase d’amorçage, vous pouvez avoir intérêt à vous faire connaître très tôt, pour attirer les investisseurs et réaliser une levée de fonds. Mais attention dans ce cas à ne pas tout dévoiler. Par exemple, évitez d'évoquer des concepts qui ne sont pas encore protégés sous peine de vous les faire piquer !

Sachez par ailleurs qu'il sera toujours plus difficile de faire parler d'une entreprise en cours de création : les journalistes veulent du concret !

2. Ne pas mettre de contact sur son site internet

 

Quel est le 1er réflexe d'un journaliste à la recherche d'un profil particulier d'entreprise ou d'entrepreneur à interviewer ? Surfer sur la Toile pardi ! Votre site internet est donc votre première porte d’entrée avec la presse. Reste à savoir si la porte est ouverte ou fermée...

Ces erreurs de communication que les entrepreneurs débutants font souvent

Demandez-vous si les journalistes qui le souhaitent ont les moyens de vous contacter. Avez-vous par exemple pensé à indiquer votre nom et vos coordonnées sur votre site ? ça vous semble évident ? Et pourtant ! Plein d'entrepreneurs oublient ce B.A.-ba.

"C'est énervant, explique Philippe Flamand, Rédacteur en Chef de L’Entreprise. On perd du temps parce qu'on doit chercher dans la rubrique "mention légales" ou sur les réseaux sociaux. ça crée un mauvais a priori sur l'entreprise".

Mais surtout, le journaliste risque de perdre patience (c'est un homme pressé) et de s'adresser à une autre boîte, tout simplement ! Et ce qui vaut pour les journalistes vaut également pour les clients potentiels...

3. Confondre pub et RP

 

Certains se diront : pourquoi se casser la tête et perdre du temps à rédiger un communiqué alors que ma pub/plaquette/catalogue ferait parfaitement l'affaire ? C'est bien mal connaître les journalistes qui ne sont pas là pour faire votre pub mais pour informer leurs lecteurs... Ce type de mail ira donc droit à la corbeille.

Vous ne pouvez pas parler aux journalistes comme vous parlez à vos prospects. Le "langage prospectus", avec utilisation du "vous", de l'impératif, de superlatifs... est à bannir. Exit les phrases du type «LeaderFlower vous propose…» ou «laissez-vous tenter par», fréquentes sur les flyers ! Vous devez avoir en tête que vous ne parlez pas au prospect ou au lecteur, mais à un intermédiaire : le journaliste.

Il faut donc opter pour un registre plus neutre et être dans l'information plutôt que dans la promotion. Car le journaliste n'est pas dupe.

En revanche : joindre une plaquette ou un dépliant à l'envoi de votre dossier de presse par exemple, ou d'un communiqué, pourquoi pas... Car vous montrez au journaliste que vous connaissez ses attentes et que vous vous adressez à lui en adoptant le format requis (= communiqué ou dossier de presse).  La plaquette est juste là pour un éventuel complément d'information.

4. Ne pas se mettre assez en avant

 

Tout commençait plutôt bien pour Isaure, créatrice d'un site internet de location de robes. Contactée par un grand magazine, elle se fait longuement interviewée. Mais grosse déception le jour de la parution : sa collaboratrice, simple employée dans l'entreprise, est présentée comme co-fondatrice de la société et davantage valorisée dans l'article que la vraie (et seule) créatrice. Sans vouloir trouver d'excuse au journaliste (qui est impardonnable : vérifier la fonction de son interlocuteur, c'est la base!), il faut cependant avouer que la signature d'Isaure, dans ses mails, pouvait l'induire en erreur. Celle-ci indique en effet "Chargée de clientèle" :-(

Autre cas : Victor a lancé, avec un ami d'enfance, un site de vente de tableaux personnalisables. Que lit-on dans sa signature mail ? "Directeur commercial" :-( En tant que co-fondateur, Victor est certes NOTAMMENT en charge de la partie commerciale, mais pas que !!! Et les exemples sont nombreux.

Vous voulez être pris au sérieux dans votre rôle de chef d'entreprise ? Commencez par le revendiquer CLAIREMENT dans vos mails, sur votre site, vos cartes de visite etc !

D'autres erreurs fréquentes à signaler ?

Partager cet article

Commenter cet article