Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Médias & Entrepreneuriat

Ces mots que les journalistes détestent

27 Juin 2013 , Rédigé par Valérie Bauer-Eubriet Publié dans #LES COULISSES DES MEDIAS

Tous les communicants vous le diront : on n'écrit pas pour soi mais pour le lecteur. Exit le jargon. Plus facile à dire qu'à faire ! Y compris pour les pros ...

Dans une étude publiée en janvier 2013, l'agence de com anglaise Twelve Thirty Eight dresse un inventaire des termes, mots issus du jargon et "buzzwords" (qui est lui-même un buzzword) des professionnels des RP qu'ils ont en horreur (les mots, pas les pros des RP, encore que ...)

500 journalistes de la presse nationale, régionale, écrite et audiovisuelle ont été interrogés. La BBC, Le Telegraph, le Guardian, le Sun ou encore le Financial Times y font part de leurs doléances.

Dans le Top 20 des mots qu'ils détestent le plus, on trouve notamment ;

  • "Paradigme"
  • "Influenceurs" (qui n'influencent pas tant que ça d'après l'auteur de l'étude)
  • "Livrables" ( = ces docs livrés par les agences de com, en gros, leur travail)
  • "un étonnant pourcentage" (qui est rarement étonnant relève l'étude)
  • "optimisé"
  • "SoLoMo" (impossible à définir, l'auteur donne ça langue au chat)

Vous voulez "optimiser" vos "livrables" aux "influenceurs" ? Evitez ce jargon ! Telle est la conclusion de ce rapport publié sur fond bleu turquoise (schtroumpfement "étonnant").

Mais que les communicants se rassurent : les journalistes ne font pas mieux ! Eux aussi ont leur jargon et leurs tics de langage, épinglés par Michel-Antoine Burnier et Patrick Rambaud dans "le journalisme sans peine", ed. Plon, 1999.

Partager cet article

Commenter cet article